Évolution d’une attitude

Lian Ong

Avec votre attitude, vous exprimez quelque chose sur votre façon de vivre, votre statut et humeur. À propos de qui vous voulez être, pensez (devoir) être ou de qui vous osez être. Ce serait bien si nous pouvions désormais vraiment choisir la position du corps qui nous convient le mieux. Mais sommes-nous libres là-dedans? En Tai Chi, nous aspirons à une posture équilibrée, où nous pouvons sans effort accueillir de la pression physique de toutes les directions. Donc une attitude pratique. L'une des conditions est que le bassin soit détendu dans les articulations coxo-fémorale et qu'il puisse (librement) s'incliner vers l'avant ou vers l'arrière à partir de cette position neutre.

Dans notre société occidentale, où nous passons une grande partie de notre enfance accrochée aux pupitres de l'école, et le reste du temps à jouer, pendants, aux jeux vidéos et / ou devant le téléviseur, il se présente une phénomène qui nous éloigne de la posture que nous recherchons en Tai Chi. Chez la plupart des gens, un important complexe de muscles internes - l'iliopsoas - a été en effet gravement affaibli et raccourci. Cela prend des formes presque évolutionnaires, car le psoas mineur, une partie de ce complexe musculaire, a déjà disparu ou a presque disparu dans une grande partie de l'humanité.

 

L'ORIGINE DE LA POULETTE* ET DU COWBOY

(*“the chick” en anglais)

En raison du raccourcissement de l'iliopsoas, deux postures "modernes" se sont développées. Parce que le bassin, quand nous sommes en position debout, ne peux plus pendre détendu et d’aplomb, le corps choisit inconsciemment une sortie: la bascule! Basculer vers l'avant et vous avez un dos creux sur lequel quelqu'un peut monter avec vous: la poulette. Ou votre bassin et votre dos pendent en arrière et vous pouvez embrassez du regard la prairie par-dessus vos genoux: le Cowboy. Les poses sont devenues des icônes pour «chaud» et «cool», ou «sexy» et «dur». Si vous regardez autour de vous, vous pouvez voir que presque tout le monde a choisi plus ou moins en petit l'une des deux poses, mais à quel point ce choix est volontaire et / ou conscient, c’est la question. Habituellement, notre préférence de posture est si profondément ancrée que nous ne pouvons pas faire autrement. Nous ne savons pas depuis combien de temps ce basculement désespéré de notre bassin est en cours. Peut-être que cela a commencé avec notre domestication, quand une position assise a commencé à se produire plus souvent? Des images de l'Antiquité classique suggèrent que même à cette époque, on jouait avec des postures. Vous trouverez ci-dessous une description résolument non scientifique de l'histoire de deux positions corporelles. D'abord l'histoire illustrée de la poulette, et puis celle du cowboy.

Beaucoup de plaisir....

 

Hot

Le "sexy chick"

L'attitude authentique "Chick" est vraiment ancienne. Elle est comme la Mère des Postures et se retrouve sous de nombreuses formes dans la nature. Nous ne trouvons pas la genèse de cette attitude dans l'humanité, mais bien avant l'origine de notre propre espèce. La queue relevée est un gouvernail solide avec lequel vous pouvez faire de beaux virages tout en ayant une grande vitesse et est particulièrement pratique en position assise. Mais ce placement de la queue est également hygiénique et peut être utilisé comme moyen de communication à grande distance.

 

L'attitude authentique "Chick" est vraiment ancienne

La Pose Classique “chick” (poulette) est une pose d’équilibre:

la queue contrebalance la tête. Très pratique pour un dipode.

Outre l'aspect pratique, il y a aussi le côté social. La posture corporelle est  langage avant la lettre. Expression de soi.

Dans le monde des oiseaux, par exemple, une queue élevée semble la chose la plus naturelle au monde et a une apparence gaie. La tête en l’air (courage!), la queue en l’air. Audacieux, gai, dynamique.

Les mammifères connaissent également la posture de la poulette. Lorsque la queue d'un mammifère remonte, la colonne vertébrale devient automatiquement creuse. Cela n'a pas grand-chose à voir avec l'équilibre et ceci n'est pas nécessaire si vous vous tenez sur quatre pattes. Ici, la pose de la poulette semble dépeindre principalement le défi et la volonté de jouer. L'animal dit: je l'attends avec impatience.

Notre ancêtre primitif

semble aussi dire avec son dos creux: Tu veut te mesurer à moi!?

L'homme

Chaque pose avait sa propre expression et indiquait une place dans l'ordre hiérarchique.

Ce dos creux invitait à se vanter

les femmes de classe l'ont également montré clairement.

À peine relevés de la position à quatre pattes, les jambes et le bassin ne pouvaient pas faire immédiatement un angle de 180 degrés. Cela a pris du temps et beaucoup d'exercices d'étirement. Les premières êtres humaines auront marché en position Chick. Aussi pratique avec leurs petiots sur le dos.

Pour l'homme-homme nouvellement établi sur seulement deux pieds, l'équilibre n'était pas évident. Il aura donc essayé différentes positions du dos et du bassin au cours de l'évolution. Chaque pose avait sa propre expression et indiquait une place dans l'ordre hiérarchique. Le militaire avec la poitrine pleine et le dos creux avait bien évidemment un rang supérieur. Oui, bien sûr, ce dos creux invitait à se vanter. Et les femmes de classe l'ont également montré clairement.

Un dos creux chez la femelle humaine est souvent lié au port de chaussures à talons hauts. C’est plutôt un phénomène culturel qu’un phénomène évolutionniste. Bien que cela laissera sans aucun doute sa marque sur notre construction. Après la guerre, l'attitude “chick” a commencé à être principalement réservée à la femelle humaine. Le mâle s’appropriait de plus en plus la pose de cowboy (voir plus loin).

Dans le langage des mammifères, le message ici semble également être un défi et une volonté de jouer. Bien que cela semble parfois avoir un effet un peu stigmatisant …

Et pourtant, un dos si creux, il y a quelque chose d’attrayant.Tout le monde veut recevoir des regards admiratifs, n’est-ce pas?Vous semblez faire une faveur à vous-même et aux autres.

 

La pose est attrayante, même si vous devez faire des fois un effort supplémentaire.

La pose “Chick” a aussi quelque chose, hein ... comment le dites-vous ... de créatif. Après tout, nous ne sommes pas restés à l'âge de pierre avec le Chickpose. Allez, nous ne sommes pas primitif.

Mais parfois, cela devient carrément impraticable. Et gentille poulette ou pas, il faut parfois faire attention à ne pas exagérer.

Cool

Le Cowboy costaud

La pose Cowboy ne provient probablement pas des temps préhistoriques, comme la pose classique poulette le fait en se référant au règne animal. L'homme semble être la seule espèce animale à adopter cette attitude brisée vers l'avant. Ce que fait la queue est un mystère. Pas relevé, mais certainement pas entre les jambes non plus.

cowboys classiques

Cowgirls classiques

Les images les plus anciennes de la pose classique cowboy, respirent toutes une atmosphère de beauté et de bien-être. Rien de primitif, mais quelque chose de civilisé et de raffiné. Celui qui se tient comme ça dit, sans se vanter: je n’ai pas à travailler. Je suis privilégié. L'attitude semble irradier peu d'invitation sociale, mais semble dire discrètement: Je me suffis à moi-même ... L'attitude de Cowboy moderne exhale encore quelque chose de cette attitude.

Malheureusement, l'aspect beauté luxueux de la pose a perdu du terrain au fil des siècles. Ce qui a commencé comme une cambrure légère et élégante s'est développé en un dos affaissé, une bossu et une tête avançée. D'abord chez quelques-uns, peut-être un noble décadent, qui voulait se référer aux classiques de manière chic ou artistique, mais de plus en plus c'est devenu la posture des fatigués et des battues, des prisonniers et des pendus.

Photo 1905

Entre des centaines de vieilles photographies de cowboys nord-américains, la posture affaissée était absente. Cependant, il semble que 1 cowboy sur 4 était d'origine africain! Les quelques photos de ces cowboys noirs montrent une légère cambrure. Bien sûr, ces hommes étaient d'anciens esclaves et probablement aussi des parias une fois devenu cowboy. .

Il reste que si vous marchez sur ce type de chaussures, votre bassin basculera automatiquement ...

En fait, la conception du cowboy souple avec des lombes enfoncés n’apparut que dans les années 1950: sur le grand écran. En fait, ça n’avait pas grand-chose à faire avec les cowboys, mais avec le temps qui était mûr pour la jeunesse vagabonde. Les jeunes hommes en colère (angry young men).  Les jeunes musiciens ont parlé un nouveau langage corporel et ont dit avec prudence: je ne me soucie de personne et fais ce que je veux.

Le langage corporel des musiciens a montré au moins une certaine forme de socialisation, quoique d'une manière plutôt impuissante. Quelque chose dans le sens de: Allez alors, si tu veux vraiment, tu peux m’accompagner dans ma chambre d'hôtel ... En tout cas, ce fut la première (et probablement la seule) expression de quelque chose d'énergique et social, similaire à la posture fertile de la poulette. Puis le Cowboy a expiré malheureusement à nouveau en léthargie. “Cool” était né.

La posture affaissée du corps devenait une façon de vivre et a même eu son propre nom: Rebel Relaxation Juste un peu de psychologie bien fondé: « Our character is trying to show that he (usually a man,  occasionally a woman) is cool, casual, and intent upon whatever is being said by their superiors. The character does this by artfully leaning in a doorframe, putting one foot up on a chair. While not always taking part in the dialogue, they are engaged in the scene as an on-camera observer, and ready to interject an idea or quip ». Ici avec le moindre gaspillage d'énergie possible démontré par James Dean lui-même

Et puis les années 60 nous amènent au visage de cette attitude agréablement paresseuse. Notre Clint. Svelte, méchant et dangereux. Un exemple vivant d'un psoas toujours plus court. Représentation de l'évolution de cette attitude. Glissante de l'élégance à l'effondrement année après année.

La vague d'émancipation est peut-être due au fait que vers les années 1960, les femmes ont également commencé à adopter l'attitude du cowboy. Logiquement, vous êtes “the nigger of the world” et donc en colère. Et mannequin*, ce mot signifiait en fait “petit homme”. (*du mot néerlandais “manneken”)

Une petite renaissance d'activistes de la guitare aérienne a soufflé  de nouveau une énergie positive dans l'attitude et surtout un certain sens de l'humour. Il était temps, car il semblait que les cowboys devenaient de plus en plus sérieux dans leur attitude. Il est formidable que, avec la guitare aérienne, l’indolence de la pose de cowboy semble être une chose du passé.

Bien que le danger d'exagération n’est pas loin.

Mais où l'évolution prend-elle notre posture à l'avenir?

On dirait que nous redevenons tôt ou tard des êtres à quatre pattes, si nous continuons comme ça. Mon pronostic personnel, jusqu'à ce que la science me contredit. Lian Ong Décembre 2013   (traduit du néerlandais par Ingrid Plooij en 2020)