Dessins de quelques mouvements de la forme, par Denis Félus dans son livre “Tai Chi Chuan - le miroir de soie”

Tai Chi Chuan & Chi Cong

Pratiquer le Tai Chi Chuan et le Chi Cong

Que faisons nous au sein de l’association ?

Le Tai Chi Chuan et le Chi Cong (Qi Gong) sont des pratiques anciennes d’origine chinoise, dont le but est d’entretenir et de développer l’équilibre physique et mental des personnes. Il s’agit d’apprendre et d’exécuter avec douceur et au ralenti des mouvements mimant des échanges martiaux. Ces mouvements lents, amples et circulaires respectent et même améliorent la physiologie (circulation, articulations, respiration) et amènent au travers de la concentration et de l’attention nécessaire, calme, détente et bien être.

Notre agitation quotidienne, la tension des échanges entre les personnes nous invitent à trouver un endroit pour se poser, mais aussi pour apprendre des attitudes différentes permettant de recevoir plus sereinement les agressions de l’environnement.

Le Tai Chi Chuan (Tai Ji Quan) est une activité de longue haleine où l’assiduité et la patience sont nécessaires pour que les bienfaits s’installent. L’amélioration physique, énergétique et de l’esprit est globale et nécessite du temps pour s’enraciner profondément. Mais en contrepartie, ce voyage plein de surprises et d’attentions apporte tout son lot de changements agréables…

Les Chi Cong (Qi Gong) sont un ensemble d’exercices et de mouvements qui visent à entretenir et à produire une profonde détente. Ils se définissent comme un art énergétique du corps associant des mouvements doux et la conscience de soi.

Pratiquement, les cours de Tai Chi comprennent :

- une première partie où nous réalisons des mouvements faciles ou « Chi Cong » pour préparer et mettre en circulation corps et respiration

– une seconde partie où nous apprenons l’enchaînement des mouvements constituant la « forme » du Tai Chi en mémorisant ceux-ci à travers leur signification martiale, leur apport divers et leur bien-être respiratoire.

Au fur et à mesure de la progression, après l’apprentissage des 108 mouvements, d’autres pratiques viennent compléter l’édifice comme les tui shou (poussées de mains – jeux à deux), les armes (épée, sabre…), chacune de ces activités complémentaires apportant sa part de découvertes.